Ce site internet utilise des cookies pour fonctionner.

Vous êtes ici

PLUm : les préconisations de Sébastiennais

//

Des Sébastiennais, membres du comité de dialogue citoyen, ont exprimé leurs préconisations sur le plan local d'urbanisme métropolitain, lors du conseil municipal du 22 septembre 2015.

Intervention du Comité de dialogue citoyen

Introduction

Lecture : Jean-Paul Rondeau

Le plan local d’urbanisme métropolitain (PLUm) est un cadre stratégique de développement de la Métropole Nantaise à l’horizon 2030 qui doit être partagé entre les élus et les citoyens des 24 communes et adapté aux spécificités des territoires.

Les 24 maires de Nantes Métropole ont décidé d’organiser une large concertation sur les trois prochaines années auprès des habitants de l’agglomération nantaise. En 2015, le PADD (projet d’aménagement et de développement durable) constitue la première étape de ce futur PLUm.

En lien avec chaque pôle de proximité métropolitain, les maires des 24 Villes étaient appelés à constituer des « comités de dialogue citoyens », se réunissant sous forme d’ateliers, afin de recueillir des avis et propositions sur 4 grandes thématiques : l’habitat, les transports et déplacements, le développement économique et l’environnement.

La commande était explicite : réfléchir sur le devenir de l’agglomération nantaise et sur celui de la Ville au sein de la métropole, en termes d’intentions et d’orientations générales, et non pas sur des questionnements de zonages spécifiques ou de parcelles particulières.

Le comité de dialogue citoyen sébastiennais, composé de 27 membres issus de la Conférence des sages, du CESEL (conseil économique  social et environnemental) et du Conseil handi-citoyens, s’est réunit à quatre reprises, sous l’égide de Marc Ladrière, responsable du service Démocratie participative. Contrairement à la grande majorité de ses homologues des autres communes, ce comité a fonctionné en autonomie complète, sans la présence d’élus de la Ville ou de la métropole. Cette condition garantissait un réel processus et un réel fonctionnement démocratique de cette instance provisoire.

Contrairement à la plupart des autres comités de dialogue citoyens, les 27 membres de celui de Saint-Sébastien-sur-Loire ont toujours validé les comptes-rendus de chaque atelier et réunion. Cette méthode a permis de fonctionner en toute transparence, sans interventions extérieures et d’élaborer des propositions citoyennes.

Le comité de dialogue citoyen a, en plus de cette modalité de participation fixée par Nantes Métropole, organisé (toujours en autonomie) : trois samedis matin de permanences à la Maison des citoyens ainsi que deux réunions avec 10 habitants volontaires qui s’étaient inscrit auprès de la Ville, suite aux articles du magazine municipal.

Le comité de dialogue citoyen a procédé à la synthèse de cette phase de concertation et a soumis une contribution globale aux élus de la Ville et à ceux de Nantes Métropole, au tout début du mois de juillet.

Aussi, le résumé de cette concertation citoyenne qui va vous être présenté reflète parfaitement les échanges de tous ces citoyens engagés dans ce processus de co-élaboration du PADD.

L’habitat

Lecture : Jean-Malo Perceveau

« De quelle manière peut-on répondre aux besoins en logements tout en luttant contre l’étalement urbain ? »

A cette question générale et aux trois sous-questions posées, le comité de dialogue citoyen a répondu en plusieurs points :

  • Construire en hauteur le long des axes de transports en commun, notamment le long de la ligne de Busway : hauteur d’immeubles ne dépassant pas R+4 pour la majorité des participants – Hauteur pouvant atteindre R+6 pour une minorité de participants.
  • Tendre vers le maximum de % de logements sociaux en intégrant les contraintes urbaines de la commune.
  • Imposer une accession abordable et aidée pour chaque construction neuve, notamment pour les jeunes ménages. Créer une résidence pour étudiants, en rapport avec le nombre très élevé d’étudiants sur la commune.
  • Vérifier, lors de l’établissement des permis de construire, la conformité aux règles de l’accessibilité des logements pour les personnes à mobilité réduite, les personnes âgées
  • Privilégier la qualité des bâtiments : petits collectifs, logements à énergie positive… et prévoir des places de parking en nombre suffisant et systématiser le stationnement en sous-sol. Enfin, il conviendrait de ne pas transformer une zone pavillonnaire en une zone d’immeubles.

Le Comité de dialogue citoyen pense que ces propositions répondent aux enjeux de la Métropole pour les raisons suivantes :

  • Nantes Métropole pourrait prévoir un schéma directeur d’organisation des Villes pour éviter un « mitage » sans cohérence, ainsi qu’une juste répartition du % de logements sociaux entre les Villes des Pôles de proximité.
  • La Métropole devrait trouver un équilibre sur son territoire, entre les différents types de construction, les besoins et la qualité de logements, la nécessité des espaces verts et de détente.

Les transports et les déplacements

Lecture : Roland Alexandre

« Quels moyens utiliser pour favoriser l’usage des modes de déplacements alternatifs à la voiture ? »

A cette question générale et aux trois sous-questions posées, le comité de dialogue citoyen a répondu en quatre points :

  • Prévoir des nouveaux franchissements de la Loire. Utiliser le fleuve et développer les Navibus. Créer une voie réservée aux piétons et aux cycles sur l’actuel pont de la Vendée (principe de l’encorbellement). Développer des voies de déplacements doux, axés vers les Iles de Loire.
  • Agrandir tous les P+R existants en développant des niveaux supplémentaires en « silos » et en construire de nouveaux en amont des lignes de transports. Augmenter le trafic des TER et réaliser une voie en Busway périphérique avec des arrêts à chaque parking relais et aux grands axes commerciaux.
  • Développer les pistes cyclables et créer davantage de parkings à vélo qui soient sécurisés et réaliser des stations « Bicloo » à Saint-Sébastien-sur-Loire : centre-ville, à côté des lycées, école de Kiné…
  • Enfouir les réseaux et enterrer tous les poteaux pour un agrandissement des trottoirs. Actuellement, de très nombreux trottoirs ne sont pas accessibles aux personnes : à mobilité réduite, âgées, avec des poussettes… Établir un diagnostic complet des trottoirs existants et de leur accessibilité.

Le Comité de dialogue citoyen pense que ces propositions répondent aux enjeux de la Métropole pour les raisons suivantes :

  • La multiplicité des possibles nouveaux franchissements de la Loire favoriserait la fluidité des trafics. La métropole pourrait envisager de multiplier les modes alternatifs de déplacement, notamment avec de nouvelles lignes de Navibus.
  • La métropole doit trouver les moyens de gérer les difficultés liées aux heures de pointes en collaboration avec les entreprises et les administrations : heures d’embauche et de débauche décalées…
  • Elle devrait envisager la création d’un « bureau du temps ».
  • La métropole pourrait innover en proposant des circuits et des liaisons transversales avec l’utilisation de minibus.

Le développement économique

Lecture : Jean-François Ouzeau

« Comment maintenir et renforcer la diversité des activités économiques sur le territoire ? »

À cette question générale et aux trois sous-questions posées, le Comité de dialogue citoyen a répondu en plusieurs points :

  • Dans les centres-villes, il conviendrait de développer des commerces de type restauration, bars à thèmes et autres activités créatrices de lien social et, pourquoi pas, des activités liées à l’histoire de la commune. Pour Saint-Sébastien-sur-Loire autour des domaines de l’équitation ou des loisirs nautiques.
  • Permettre l’installation, dans les centres-villes, d’une « locomotive commerciale » qui attire de la clientèle, et prévoir une aide publique à leur installation.
  • Un marché le WE dans le centre-ville est vivement encouragé.
  • Imposer dans le PLUm l’obligation de ne pas changer de destination d’usage les locaux d’entreprises en vente et ne pas les transformer en zone d’habitat. Utiliser les rez-de-chaussée des immeubles pour un usage professionnel : services, artisanat, santé…
  • Créer des hôtels d’entreprises au sein des quartiers, jusqu’à R+4. Utiliser les berges de Loire pour créer des activités sur des bateaux, des péniches et sur les bords du fleuve (ex. des « Paillotes »).
  • Développer l’offre touristique et les capacités d’hébergement et de restauration et pourquoi ne pas bâtir un théâtre de poche dans le centre-ville (moins de 100 places).

Le comité de dialogue citoyen pense que ces propositions répondent aux enjeux de la métropole pour les raisons suivantes :

  • Réintroduire le commerce de proximité dans les centres-villes et les quartiers permettrait de limiter les déplacements et donc la pollution, créer de l’activité et des emplois, développer de l’animation et donc de la fidélisation de clientèle. Ceci engendrerait également de nouveaux lieux de convivialité et de rencontres.
  • Ces nouvelles activités économiques offriraient des créations d’emplois, des lieux de vie et d’animation et donc de nouveaux centres d’intérêt pour les habitants.

L'environnement

Lecture : Madeleine Puaud

« Imaginez le développement de la ville de demain tout en répondant aux défis environnementaux »

À cette question générale et aux trois sous-questions posées, le Comité de dialogue citoyen a répondu en trois points :

  • Réaliser un diagnostic des espaces agricoles et naturels existants pour envisager leurs futures affectations.
  • Créer des espaces verts conséquent à chaque construction et des jardins partagés dans les quartiers. Organiser des lieux de détente et d’animation sur les îles de Loire et rendre accessible à la promenade le Bois des Gripôts.
  • Créer des circuits pédestres et cyclistes et développer des actions ludiques et de découverte de la nature. Développer un centre d’intérêt touristique comme une  « Maison de la Loire » par exemple. Sur les Iles de Loire, créer une plage estivale avec des animations et activités ludiques et marchandes.

Le comité de dialogue citoyen pense que ces propositions répondent aux enjeux de la Métropole pour les raisons suivantes :

  • Ces actions permettraient de mieux maîtriser l’urbanisation de la métropole.
  • Elles permettraient de conserver la faune et la flore, de favoriser le lien social et de développer de nouvelles activités de détente et de loisirs.
  • Elles favoriseraient une (ré) appropriation du fleuve, de développer les loisirs verts, de favoriser les déplacements doux et de créer du lien social.

Cela peut aussi vous intéresser