Ce site internet utilise des cookies pour fonctionner.

Vous êtes ici

Kati : point d'étape sur la coopération

//

Vue aérienne de Kati

Faisant suite  à l'engagement pris en 2012 par Saint-Sébastien-sur-Loire et ses villes jumelées dans le projet portant sur la gestion des déchets à Kati, la Ville a présenté un bilan de la mission d'évaluation menée au Mali  au mois de mars 2016. La Ville soutient, en effet, l'association Sabougnouma dans la coopération Nord-Sud.

Les objectifs

La mission qui s'est déplacée à Kati, au Mali, avait pour objectifs de rencontrer les interlocuteurs institutionnels pour faire avancer une situation bloquée depuis presque deux ans.

Une convention triennale lie la Ville de Saint Sébastien sur Loire et la Métropole, une autre convention triennale lie l’association Sabougnouma et la Région des Pays de la Loire, les deux collectivités accompagnant la mise en œuvre du dispositif de gestion des déchets sur le territoire de la ville de Kati.

La crise malienne, ces deux dernières années, et le report des élections communales qui en a découlé, ont freiné cette initiative, dont la ville d'Erfurt, en Allemagne, est partenaire technique.

Les enjeux

Le projet en jeu est la décharge finale, une zone de 5 ha approvisionnée par les dépôts de transit ou stations de tri des déchets collectés dans l'agglomération katoise (120 000 habitants).

Les dépôts de transit contribuent à assainir la ville, à ancrer les réflexes sanitaires dans la population, à inciter à valoriser ou recycler les déchets, enfin à favoriser la création d’emploi. Les déchets doivent absolument être évacués, une fois le tri fait, vers cette décharge afin d'être traités en compostage ou recyclage (aluminium, plastique, etc.). En outre cette infrastructure comportera un centre de formation.

L'espoir

La visite de la délégation composée du sénateur-maire et du premier adjoint de Saint-Sébastien-sur-Loire, d'une conseillère régionale, d'un technicien et bénévole de l'association Sabougnouma a permis la rencontre avec madame Kéïta Aminata Maïga, Première dame du Mali et présidente de l'ONG Agir pour l'environnement et la qualité de la vie au Mali, des ministres de l'environnement et des domaines, de Gilles Huberson, ambassadeur de France à Bamako.

L'importance qu'accordent les plus hautes instances maliennes laisse penser que la situation foncière pourrait être débloquée rapidement, pour permettre l’utilisation des fonds collectés à Saint-Sébastien-sur-Loire et à Erfurt mais aussi pour que le projet fonctionne enfin tout au long de la chaîne.

06/06/2016

Cela peut aussi vous intéresser